300 000 000 de plus pour les pays de l’est et pas d’avoine pour les chevaux

La confédération suisse se dit prête à accorder une rallonge de presque 300 000 000 de francs suisse en faveur de l’aide au pays de l’est. Dans le même temps, elle propose, au nom du frein à l’endettement et à fin de réduire ses charges  de supprimer la subvention annuelle de 7,5 millions pour soutenir le haras fédéral d’Avenches. La somme supplémentaire allouée à l’étranger comme aide représente presque 40 ans de subvention pour ce monument qu’est notre haras national.

La priorité pour notre état, n’est-elle pas de soutenir le tissu économique de notre pays, de soutenir son agriculture ainsi que de protéger l’environnement et les races locales?

Pourquoi accorder cette aide supplémentaire si nous n’en avons pas les moyens?

De nombreuses questions sont soulevées par cette double annonce. La fermeture du haras national serait une catastrophe pour la région concernée et pour l’agriculture. Le Bureau Directeur du MCVD déplore ces deux décisions et réclame de l’avoine pour les chevaux d’Avenches.

Il faudrait quand même pas nous prendre pour des “toyets” (stupides).

Be the first to comment on "300 000 000 de plus pour les pays de l’est et pas d’avoine pour les chevaux"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*