Proposition de loi visant à interdire le port de tout vêtement cachant totalement ou de manière partielle le visage

Les problématiques de l’intégration et du choix d’un modèle de société reviennent régulièrement dans l’actualité, à travers différents sujets comme le port du voile, les violences dans la société, le statut de la femme, l’ouverture des frontières. Ces questions se posent avec de plus en plus d’insistance. Trop longtemps le débat a été occulté au nom du politiquement correct . Nous pensons, au que le politique doit poser un choix clair quant au modèle de société.

Le MCVD estime que chaque individu vivant en Suisse doit respecter notre culture

Le MCVD estime que tout individu qui s’établit en Suisse doit respecter la culture publique de ce pays. Le port de vêtements occultant le visage en vertu de la culture privée contrevient à la culture publique, particulièrement au droit à la sécurité publique, dont jouissent non seulement les femmes concernées, mais également les tiers.

Le rejet de la société occidentale

Par ailleurs, le MCVD s’insurge contre les arguments religieux qui légitiment le port d’un voile couvrant le visage. Contrairement à certaines affirmations, il ne s’agit pas d’un simple bout de textile, mais d’un signal de rejet des valeurs occidentales. La burqa représente une atteinte aux droits fondamentaux de la femme. Nous pensons que pour bâtir une société, le lien social doit unir les individus. Pour tisser et renforcer ce lien, les individus doivent pouvoir interagir. Cette interaction nécessite la possibilité de se reconnaître mutuellement. L’occultation du visage entraîne l’isolement, et pire, l’exclusion. Nous condamnons cette déshumanisation de la femme et la considérons comme inacceptable.

Garantir la sécurité publique et rompre l’isolement

Dans la mesure où chaque personne circulant sur la voie publique ou dans les lieux publics doit être identifiable, le port de vêtement masquant totalement le visage pose d’évidents problèmes quant à la sécurité publique. II est souhaitable que cette question soit réglée au niveau cantonal ou fédéral de manière à ce que la même règle s’applique à l’ensemble du territoire du canton de Vaud ou de la confédération Suisse. Une des tâches essentielles des autorités est de garantir, la sécurité publique. Nul ne peut nier que le port de tenues vestimentaires couvrant le visage entrave fortement la communication. Il est absolument nécessaire que les forces de l’ordre puissent identifier et reconnaître les individus, afin de garantir la sécurité de chacun dans les lieux ou espaces publics. En outre, le port de ce genre de tenue constitue un danger potentiel pour la sécurité routière.

Liberté de culte

Nos opposants invoquent souvent le concept de liberté du culte. Il est vrai que la Constitution suisse garantit la liberté de culte. il faut garder à l’esprit que cette liberté en matière de conception philosophique n’est pas absolue et que d’autres dispositions doivent être respectées.

Favoriser l’émancipation de la femme musulmane en améliorant la sécurité publique

L’interdiction du port de tenues vestimentaires dissimulant le visage dans les lieux et espaces publics ne favorisera pas seulement l’émancipation et l’assimilation des femmes, mais bénéficiera également à la sécurité publique.

Protéger les femmes musulmanes

Il convient de protéger les femmes qui souhaitent s’adapter à la vie en Suisse et vivre en harmonie avec la culture de ce pays, qui embrassent les valeurs progressives de la civilisation occidentale et rejètent les valeurs imposées, au départ d’un pays étranger, dans les villes suisse, les écoles et d’autres édifices publics.

Respect de la communauté musulmane

Notre texte vise à protéger la nécessaire égalité entre hommes et femmes, ainsi que leur dignité. Respectueux de la communauté musulmane qui vit son islam de manière tranquille et en pleine adéquation avec les valeurs de la démocratie suisse, nous voulons envoyer un signal fort aux islamistes.

Nous proposons que :

Dans la loi, il soit inséré un article qui pourrait être rédigé comme suit: Seront punis d’une amende de 100 à 600 francs et d’un emprisonnement d’un jour à 20 jours ou d’une de ces peines seulement, ceux qui, sauf dispositions légales contraires, se présentent dans les lieux accessibles au public le visage masqué ou dissimulé en tout ou en partie, de manière telle qu’ils ne soient pas identifiables. Toutefois, ne sont pas visés, ceux qui circulent dans les lieux accessibles au public le visage masqué ou dissimulé en tout ou en partie de manière telle qu’ils ne soient pas indentifiables et ce, en vertu des règlements de travail ou d’une ordonnance de police à l’occasion de manifestations festives.”.

Be the first to comment on "Proposition de loi visant à interdire le port de tout vêtement cachant totalement ou de manière partielle le visage"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*