Immigration: le MCVD avait tiré la sonette d’alarme

Depuis sa création le MCVD tire la sonnette d’alarme sur les différentes problématiques liées à l’immigration qui ont été inscrites dans notre feuille de route.

Dans le 24heures du vendredi 28 décembre, on peut lire qu’Ueli Maurer affirme qu’il faut réfléchir sur une nouvelle approche pour gérer ce flot migratoire dont personne n’avait prévu le résultat, depuis les accords de Schengen qui garantissent la libre circulation des personnes.

Si la Suisse peut bénéficier des avantages d’Interpol, personne, apparemment, depuis la diminution drastique des contrôles et du personnel aux frontières, s’est demandé à quelle vitesse pouvait se déplacer la criminalité.

Or qu’observe-t-on depuis?
– Que le nombre de vols dans les cantons limitrophes avec des frontières européennes a explosé. Les vols de voitures, de matières premières, les agressions, y compris les vols à l’arraché, deviennent toujours plus violents.
– Que le trafic des armes devient un vrai sport à travers ces passoires que sont devenues les frontières politiques et non plus géographiques.

Rien qu’à Lausanne, avant Noël, il y a eu une augmentation de 150 %, malgré le personnel chargé de la sécurité des citoyens, dont certaines victimes on dû être soignées à l’hôpital, suite à la brutalité des faits. Sans compter l’augmentation des vols dans les appartements et maisons individuelles et entreprises durant lesquels les gens se font aussi menacer et parfois molester, sans qu’ils osent toujours porter plainte de peur de nouvelles représailles, surtout quand les malfrats portaient des cagoules.

Les policiers emploient trop de temps à rédiger des rapports et à passer devant des commissions de déontologie au lieu d’être sur le terrain. Et leur champ d’action en est d’autant plus réduit.

C’est rassurant de savoir qu’une action conjointe de la gendarmerie suisse et française est envisagée pour barrer la route aux auteurs; ça fait un peu penser à « Rien à Déclarer » en espérant que le scénario soit meilleur à l’arrivée.

 

Tiziana Cordani
Présidente du MCVD