Finalement qui sommes-nous?

Identité

Nous pensons que chaque peuple doit pouvoir s’épanouir sur sa terre. Nous reconnaissons chaque peuple et chaque culture ainsi que son droit à exister et à pouvoir vivre selon ses traditions et sa culture. Nous pensons que la diversité ethnique et culturelle est une richesse pour notre monde. Nous défendons une identité forte contre un monde uniformisé, globalisé sans repaires et sans racines. L’identité permet à l’homme de savoir qui il est et où il va.

Immigration

Nous proposons :
– L’expulsion immédiate des clandestins et des délinquants étrangers
– Des signatures de partenariat avec les pays d’origine pour des plans de retour au pays

Nous voulons réduire l’immigration massive pour des raisons écologiques, sociales et économiques. Nous voulons que l’immigration redevienne un phénomène marginal et que celle-ci ne pose plus de problèmes pour les travailleurs de notre pays. En effet, comme le disait Marx, l’immigration est le bras armé du capital contre les citoyens de notre pays. Pour atteindre ce but, nous devons favoriser la bonne santé économique et sociale des pays victimes d’émigration. Il ne s’agit pas de fermer les frontières de la Suisse mais de choisir selon nos besoins spécifiques la main d’œuvre dont nous avons utilité.

L’Europe

Nous sommes contre une Europe des multinationales et des bureaucrates. Nous défendons une Europe des régions dans l’Europe des peuples. Nous sommes pour le principe de subsidiarité en matière de construction européenne : n’est délégué à l’échelon supérieur que ce qui ne peut pas être réalisé par l’échelon inférieur. Nous sommes pour une Europe fédérale et puissante basée sur des régions fortes.

Lutte contre la mondialisation

La mondialisation menace la liberté des individus et l’État de droit et la société démocratique. Nous luttons contre lesforces destructrices de la mondialisation, un processus dans lequel l’être humain est considéré uniquement comme une marchandise et non comme une richesse indispensable. Cette globalisation vise uniquement à accroître les profits d’une poignée d’oligarques et de multinationales. Dans ce sens, les droits sur les importations en provenance de pays hors d’Europe sont à promouvoir.

Capitalisme et économie de marché

Nous ne sommes pas des socialistes, nous sommes pour l’économie de marché. Néanmoins, nous pensons que le capitalisme actuel, le capitalisme financier de la spéculation et de l’usure, des délocalisations et du dumping social soit une réponse adaptée à notre société et aux défis actuels. Ce que nous voulons c’est une économie soumise à la volonté politique et non à la volonté des multinationales. Nous souhaitons soutenir l’économie locale. Nous voulons privilégier une économie basée sur l’artisanat, la paysannerie et l’entreprise familiale ou communautaire de petite taille. Une économie répondant aux besoins de la collectivité et non aux appétits de quelques individus aux dents acérées. Nous voulons supprimer les barrières bureaucratiques qui freinent la création d’entreprises. Nous voulons un capitalisme basé sur les PME et les PMI, un capitalisme qui soutient l’innovation et le savoir faire, un capitalisme basé sur le capital humain.

Islam

Sur un plan religieux, nous respectons l’Islam comme toutes les religions. Malheureusement, l’Islam n’est pas qu’une foi, il comporte de nombreux éléments en contradiction profonde avec notre culture et notre tradition. Ainsi nous nous opposons aux exigences de l’Islam sur les terres helvétiques : multiplication des mosquées, traitement spécifique réservé aux femmes dans les services publics (hôpitaux, piscines…), contestation des programmes d’enseignement, etc.
Ce ne sont donc pas les musulmans que nous combattons mais l’islamisation de notre société.

Énergie

D’un point de vue écologique, le nucléaire pose des questions de sécurité, de santé publique, d’impact environnemental et de gestion des déchets. En revanche, l’énergie nucléaire permet l’indépendance énergétique de notre pays. Nous considérons que la plus grande indépendance énergétique possible est une nécessité vitale. Nous devons encourager les sources d’énergie. Nous devons nous donner les moyens de nous libérer du lobby pétrolier en encourageant la recherche. Une « bonne énergie » devra être à la fois peu polluante, si possible renouvelable, et nous permettre de viser l’indépendance énergétique

Services publics

Les services publics sont un élément essentiel à la bonne santé du tissu social et à l’existence de régions fortes. Nous défendons la notion de « bien commun », nous considérons que les services d’intérêt général doivent demeurer l’apanage du pouvoir politique, en dehors de toute considération économique. Nous sommes pour le maintien d’infrastructures de proximité, en particulier dans les zones rurales et dans les régions de montagne délaissées : lignes ferrées, petites unités hospitalières, bureaux de poste, etc.

Syndicats

Les syndicats en soutenant les accords de libre-circulation se sont couchés devant les intérêts des multinationales. Ils sont devenus les alliés du patronat dans la mise en place du processus de mondialisation. Ils ont favorisés l’arrivée d’un prolétariat immigré qui fait pression sur les salaires des ouvriers suisses dans tous les domaines d’activités. Les syndicats imprégnés d’une vision internationaliste sont responsables de la dégradation des conditions de travail des ouvriers et travailleurs de notre pays. De plus, en soutenant les travailleurs clandestins et les sans-papiers, ils favorisent une immigration massive au détriment de la main d’œuvre locale.

Éducation (bon scolaire)

Le bilan de l’école publique est catastrophique (délinquance, incapacité à enseigner les fondamentaux). Les écoles hors contrat, totalement libres, où un enseignement de qualité est dispensé, doivent être soutenues. Nous sommes en faveur de la liberté pour les parents de choisir l’école de leurs enfants, notamment par un système de bon scolaire ou de chèque d’éducation.

Produits financiers et spéculation

C’est une excellente mesure, de bon sens et de simple décence. La spéculation au service d’une minorité et au détriment du peuple doit être combattue avec fermeté.

La taxe Tobin pourrait être mise en place rapidement. De plus, nous pourrions prendre des mesures pour détourner les flux financiers spéculatifs vers l’économie réelle. Un fonds de solidarité populaire pourrait ainsi être alimenté par l’argent collecté. C’est bien un ensemble de mesures que nous devons mettre en place pour remettre l’économie et, surtout, les marchés, au service du bien commun. C’est l’idéologie ultralibérale qu’il faut démonter pièce par pièce pour rendre au pouvoir politique sa primauté sur le pouvoir économique.

Préférence nationale

Nous estimons que les Suisses, puis les Européens doivent bénéficier d’une priorité en matière d’emploi, de logement, de prestations sociales et familiales, etc. Ce principe est une question de justice sociale. Elle repose sur l’idée que chacun a, dans son propre pays, davantage de droits que les résidents étrangers. Ce principe de priorité s’applique dans de nombreux pays dans le monde. Il n’y a donc rien de scandaleux à ce qu’il s’applique en Suisse

Homosexualité et homoparentalité

L’homosexualité doit rester dans la sphère privée et ne doit pas bénéficier d’une reconnaissance publique. L’adoption d’enfants par les homosexuels doit être interdite. Un enfant doit avoir un père et une mère, sauf accident de la vie (divorce, décès…). Nous soutenons le modèle traditionaliste de la famille.

Ni de gauche ni de droite

Nous ne sommes ni de droite, ni de gauche. Nous ne sommes pas attachés à une idéologie particulière ou à des dogmes. Nous pensons que nous devons dépasser les clivages traditionnels gauche-droite pour faire avancer nos idées.

Nos points forts

La défense de notre identité et de notre culture, la promotion de la famille, le développement de la justice sociale, la protection de l’environnement et du patrimoine, tels sont les points forts que nous voulons défendre.

Marc Lechevalier, membre du Bureau Directeur

Be the first to comment on "Finalement qui sommes-nous?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*